Articles du blog Tous

Comment réduire sa résistance à l’insuline avec le régime cétogène ?

Vous souhaitez vous débarrasser de vos kilos superflus, ou bien êtes atteint d’un diabète ou prè-diabète ? Alors cet article vous aidera à bien comprendre le fonctionnement de votre corps et plus précisément d’une hormone, l’insuline. Bien comprendre ce fonctionnement peut vous aider à perdre du poids, ou vous eviter à en prendre. Vous allez découvrir comment le régime cétogène peut être la solution.

Rappel : Quel est le rôle de l’insuline dans le corps ?

L’insuline est une hormone produite par le pancréas. Le pancréas est un organe situé sous l’estomac, qui produit également des enzymes qui facilitent la digestion.

Le principal objectif de l’insuline est de réguler le métabolisme des graisses et des glucides. Le système digestif décompose les glucides  en une molécule appelée glucose. Elle peut ensuite être utilisé par les cellules pour produire de l’énergie. L’insuline permet aux cellules du corps d’absorber le glucose, réduisant ainsi les taux de glucose dans le sang.

Après la consommation d’un repas, la glycémie augmente et le pancréas réagit en libérant de l’insuline dans le sang. L’insuline aide les cellules graisseuses, hépatiques et musculaires à absorber le glucose du sang. Cela entraine une diminution des taux de glucose dans le sang. L’insuline stimule le foie et les tissus musculaires pour stocker l’excès de glucose sous la forme d’une molécule appelée glycogène.

Lorsque la glycémie est basse, l’hormone glucagon (qui fait l’effet inverse de l’insuline) stimule la décomposition du glycogène en glucose. Ce dernier est ensuite libéré dans le sang.

Chez les personnes en bonne santé qui ne sont pas atteintes de diabète de type 2, ces fonctions permettent aux taux de glucose sanguin et d’insuline de rester dans une fourchette normale.

Qu’est-ce que la résistance à l’insuline (ou insulino-resistance) et pourquoi est-ce un problème ?

Malheureusement, de plus en plus de personnes affichent des niveaux de glucose et d’insuline déséquilibrés. La résistance à l’insuline est une situation dans laquelle les cellules de notre corps ne répondent plus aux actions normales de l’insuline.

Plus précisément, les cellules musculaires, hépatiques et adipeuses ont du mal à absorber le glucose dans le sang. Pour compenser cela, le corps produit encore davantage d’insuline.

A mesure que la résistance augmente, les cellules du pancréas s’épuisent. Elles sont incapables de produire suffisamment d’insuline pour réguler la glycémie. En conséquence, la glycémie peut augmenter et entraîner un pré-diabète, un diabète ou d’autres syndromes métaboliques.

De nombreuses personnes souffrant d’insulinorésistance ignorent qu’elles en sont atteintes jusqu’à ce qu’elles développent un diabète de type 2.

Comment traiter la résistance à l’insuline ?

Outre les traitements médicamenteux, le meilleur moyen de traiter la résistance à l’insuline est de modifier ses comportements. La perte de poids et l’exercice sont considérés comme les méthodes les plus efficaces pour restaurer la capacité des tissus à répondre correctement à l’action de l’insuline.

Egalement, le tabagisme contribue à la résistance à l’insuline. De nombreux médecins recommandent donc de réduire ou de cesser complètement de fumer.

Afin de réduire la sécrétion d’insuline, il peut être recommandé également de réduire l’apport en glucides.

Le régime cétogène peut-il être une solution ?

De nombreuses études affirment qu’un régime cétogène a un impact sur le contrôle de la glycémie. Elle peut potentiellement stopper la résistance à l’insuline.

Le français consomme environ en moyenne 300 grammes de glucides par jour.

Chaque fois que vous mangez des glucides, vous déclenchez une réaction de l’insuline peu importe le type de glucides que vous consommez. Ils peuvent être simples comme les aliments transformés ou complexes comme les céréales ou féculents. Ils sont tous convertis en sucre dans le sang pour que vos cellules les utilisent.

Plus vous consommez de glucides et de sucre, plus le glucose est libéré dans votre circulation sanguine. Et par conséquent, plus il y a d’insuline. Ainsi, lorsque vous êtes résistant à l’insuline, les glucides deviennent votre pire ennemi.

Un régime cétogène est une diète faible en glucides et riche en graisses. En fonction de votre taille, de votre poids, de vos objectifs de poids et de votre niveau d’activité, vos macros quotidiens vont varier.

Ainsi, au lieu de consommer 300 grammes de glucides par jour, vous limitez votre consommation quotidienne à 20, 30, 40 ou 50 g.

Comment votre corps peut-il survivre avec si peu de glucides?

Tout comme votre corps peut utiliser du glucose provenant de glucides, il peut aussi facilement  utiliser des cétones provenant des réserves de graisse de votre corps.

Qu’est-ce qu’une cétone?

Les cétones sont des molécules d’énergie que votre corps produit en décomposant les graisses en énergie lorsque l’apport en glucides est faible.

Lorsque vous retirez du sucre et des glucides de votre alimentation, votre corps utilisera tout le glucose supplémentaire dans votre sang.

Vous serez en mesure de ramener votre glycémie et votre taux d’insuline à un niveau normal car tout le sucre supplémentaire qui circule dans votre sang disparaîtra après quelques jours.

Au fur et à mesure que votre corps commence à fonctionner avec des cétones, il produit moins d’insuline, car il y aura moins de glucose à manipuler. Cela rendra vos cellules musculaires et adipeuses plus sensibles à cette insuline.

Des études révèlent qu’un régime faible en glucides et riche en lipides réduit les taux d’insuline à jeun et stabilise la glycémie. Il améliore la sensibilité à l’insuline et aide à perdre du poids plus efficacement que les régimes pauvres en graisses.

Comment le régime cétogène permet de réduire la résistance à l’insuline ? Il y a 3 facteurs :

1. Le régime cétogène provoque une réduction de l’apport calorique, qui réduit notre résistance à l’insuline.

Au début, cela peut sembler un peu particulier. Pourquoi un déficit calorique serait-il si utile lorsque ce sont les glucides qui provoquent une réponse importante à l’insuline ?

Pour répondre à cette question, examinons ce qui se passe dans le corps dans une perspective plus large. Lorsque nous consommons un excès de calories, notre corps est inondé de diverses sources d’énergie. Cela tend à augmenter la consommation d’énergie, le stockage des graisses et la production de molécules inflammatoires. À court terme (c’est-à-dire après un repas riche en calories), le corps n’a aucun problème à gérer l’afflux d’énergie.

Cependant, lorsque votre alimentation et votre mode de vie vous mettent constamment dans un état de surplus d’énergie, vos cellules réagissent en devenant résistantes à l’insuline. Cela se produit parce que vos cellules ne sont pas conçues pour gérer un excès d’énergie soutenu.

En effet, si elles continuent à laisser entrer plus d’énergie, elles accumuleront des molécules inflammatoires. Cela peu induire un dysfonctionnement métabolique et une apoptose (mort cellulaire).

Pour éviter les catastrophes cellulaires, les cellules commenceront à ignorer le message de l’insuline. Ce qui entraînera une augmentation de la glycémie et des taux d’insuline.

Une façon de réduire la résistance à l’insuline et d’augmenter la sensibilité à l’insuline consiste à mettre vos cellules dans un état «sous-alimenté» ou déficientes en énergie.

Bien que manger moins de calories soit l’approche la plus simple pour réduire la résistance à l’insuline, il n’est pas facile pour beaucoup d’entre nous d’y parvenir. C’est là que le régime cétogène devient intéressante.

En consommant plus de graisse et en limitant les glucides, nous avons tendance à augmenter notre satiété, ce qui entraîne une réduction spontanée de l’apport calorique.

Le régime cétogène provoque un sentiment de satiété. Ainsi, le maintien d’un déficit calorique et la perte de poids deviennent à la fois simples et faciles.

En plus de cela, le régime cétogène nous aide également à perdre de la graisse. Mais aussi à réduire notre sensibilité à l’insuline lors des repas, c’est ce que nous allons voir dans le point suivant.

2. La réduction de la graisse corporelle réduit la resistance à l’insuline

Bien que la restriction calorique diminue directement la résistance à l’insuline en réduisant la charge énergétique de nos cellules, elle améliore également la sensibilité à l’insuline indirectement en réduisant la graisse corporelle. Les graisses viscérales et sous-cutanées jouent un rôle important dans la résistance à l’insuline.

La graisse viscérale est le type de graisse qui s’accumule dans notre région abdominale, autour de nos organes vitaux. Elle n’est pas un dépôt de stockage passif pour l’énergie, comme on le croyait généralement.

En fait, cette graisse insidieuse agit comme un organe endocrinien, sécrétant diverses molécules qui peuvent, directement et indirectement, augmenter la résistance à l’insuline.

En réduisant nos réserves de graisse viscérale, nous pouvons diminuer la sécrétion de ces molécules potentiellement nocives et améliorer la santé métabolique globale.

Les graisses sous-cutanées, ont tendance à être relativement inertes par rapport aux viscérales, fonctionnant comme un dépôt de stockage pour l’excès d’énergie. Vous trouverez généralement ce type de graisse s’accumulant sur les cuisses, les bras, la poitrine et/ou le bas-ventre.

Chez les personnes en bonne santé, la graisse sous-cutanée agit principalement comme source d’énergie alternative et comme isolant. Cependant, chez les personnes qui sont en constamment en surplus calorique, leurs cellules de graisse sous-cutanée peuvent commencer à augmenter les niveaux d’inflammation. Et cela va perturber la sensibilité à l’insuline

3. La restriction des glucides réduit la résistance à l’insuline.

Pour aider les diabétiques à gérer leur taux de glycémie, les médecins prescrivent généralement un régime composé principalement d’aliments à faible index glycémique. Ils déconseillent de consommer des aliments qui entraînent une augmentation significative de la glycémie afin d’aider le patient à réguler son taux de glycémie.

Une façon de diminuer l’index glycémique de votre régime alimentaire consiste à limiter en quantité les glucides. Étant donné que les glucides sont le seul macronutriment qui peut causer des fluctuations importantes de la glycémie, les limiter réduira vos besoins en insuline et augmentera potentiellement la sensibilité à l’insuline.

En suivant un régime lowcarb, les individus résistants à l’insuline peuvent ramener leur glycémie et leur sensibilité à l’insuline à des niveaux plus sains.

En fait, on a constaté que le régime cétogène améliore le contrôle glycémique plus efficacement que le régime à faible index glycémique.

Conclusion :

La résistance à l’insuline est un problème répandu. S’il n’est pas correctement géré, il peut conduire au pré-diabète et éventuellement au diabète de type 2.

La modification de l’alimentation en un régime cétogène peut aider les gens à réduire leur insuline à des niveaux sains. Il peut même aider à inverser la résistance à l’insuline.

Le régime cétogène :

  • aide à maintenir un déficit calorique, ce qui augmente la sensibilité à l’insuline.
  • aide à perdre de la graisse,
  • réduit l’inflammation et la production de molécules qui provoquent une résistance à l’insuline.
  • réduit notre charge glycémique, ce qui nous aide à réguler la glycémie et à réduire nos besoins en insuline.

Autres publications

La différence entre “cétose” et “être céto-adapté”

Marwane

Panckakes : Recette Cétogène

Marwane

Comment bien commencer votre diète cétogène ?

Marwane